Lettre à mon enfant intérieur

Blog Franck Angel Therapy

Toi, mon Amour, mon Ange, qui vit en moi,
Il est grand temps de prendre soin de toi, n’est-ce pas ?
Toi qui n’as pas eu la chance de vivre ta vie d’enfant.

Celle que tu souhaitais, celle dont tu rêvais.
Celle d’un enfant libre d’exprimer ses émotions, ses besoins et ressentis personnels sans être réprimandé.
Celle d’un enfant non jugé, non brimé.
Celle d’un enfant non abandonné, non humilié, non trahi, non rejeté.

Celle d’un enfant ayant la possibilité de s’amuser librement, de passer du temps avec ses parents, l’esprit léger et rempli de jolis souvenirs heureux avec eux.
Celle d’un enfant compris et pardonné pour ses erreurs, non comparé à ses frères et sœurs…
Celle d’un enfant reconnu, réconforté, et câliné.
Celle d’un enfant heureux, aimé et aimant…Tout simplement…

Toi, qui t’es senti si perdu au milieu du néant, ne sachant plus sur quel pied danser avec les grands.
Toi, qui a dû développer une carapace en acier trempé pour te protéger de ce qui t’a autant blessé.
Toi, qui jour après jour a grandi sans vraiment comprendre la vie.
Toi, qui portes toutes ses blessures émotionnelles qui t’ont froissées tes jolies petites ailes.
Il est temps pour toi de pouvoir les déployer et t’envoler.

Vivre dans ce monde où tu pourras enfin sourire à la place de souffrir.

Toi, mon petit cœur qui pleure, mon petit chéri, mon enfant intérieur.
J’ai compris qu’en réalité c’est toi et seulement toi qui guide encore aujourd’hui mes pas.

Toutes ces années, j’ai fait comme si je n’entendais pas.
En réalité, je ne t’écoutais pas.

Tes désirs, tes craintes, tes peurs, tes douleurs, tes blessures, tes recherches d’amour et de sécurité, tes frustrations, je les ai laissé étouffer dans tes émotions.

Je ne m’étais pas encore posé les bonnes questions.
Pour tout cela, je te demande pardon.

Aujourd’hui, je le sais, tu souhaites enfin devenir le vrai toi.
Celui qui ne va plus essayer de t’adapter à ce qui ne te ressemble pas.
Celui qui ne va plus essayer de combler ses difficultés par toutes sortes de choses pour les compenser.

Toi, mon enfant intérieur, qui pleure, je te prends aujourd’hui ta petite main, 
et avec tout mon amour, toute ma bienveillance, toute ma tendresse, 
je vais t’aider à te libérer définitivement de ton passé, pour qu’enfin nous puissions vivre totalement en paix…

Auteur Inconnu



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.