N’écoutez pas la peur

Blog - N'écoutez pas la peur

Elle a bien failli réussir cette fois. Une fois de plus. 
À me rentrer violemment à l’intérieur, comme à son habitude, comme elle sait si bien le faire. 
Un claquement de doigts et elle fait tout voler en éclats. 
Le cœur et puis le reste. Plus moyen de penser décemment, plus moyen de respirer normalement.

Sérénité, amour et paix, elle les méprise en les jetant plus bas que terre. 
Elle s’en fait des chiffons et ça la fait même marrer, je crois. 
En une seconde, elle prend les rênes de la moindre de tes petites cellules et te voilà sa pauvre marionnette. 
Un pas en arrière, et puis un autre, un petit effondrement ? Pourquoi pas…

C’est si drôle d’avoir tant de pouvoir, sentir l’être à sa merci et être capable de le briser d’une émotion.

Elle a bien failli réussir cette fois. Elle y est même parvenue quelques secondes, devenant des minutes. 
Et puis j’ai pensé à nous mon Ange.
Le coeur me battait trop fort encore. A t’en vouloir. 
Elle gagnait son terrain en souriant.

Et puis j’ai pensé à nous mon Ange, encore. 
A me demander à quoi tout cela servait. Elle riait, je l’entendais. Elle me voyait déjà effondrée.

Et puis j’ai pensé à nous Mon Ange. A vouloir t’oublier. 
Elle se fendait en éclats de rire, désormais.

Et puis j’ai pensé à nous mon Ange et je me suis dit que non.

Non, la peur n’allait pas prendre le contrôle de mon être. 
J’ai vu la force et la beauté de notre lien mon Ange , j’ai ressenti l’amour. 
Tout cet amour.

Alors, je lui ai déclaré à cette peur, qu’elle n’était rien et qu’elle pouvait partir. Je lui ai dit : “Je préfère l’Amour.”

Elle s’est évanouie dans l’instant. Honteuse. Au fond d’elle, la peur sait bien qu’elle n’est rien devant l’amour de l’Ange.

Alors elle garde ça secret.

Ébruitez-le, croyez-le. 
Sachez-le. 
N’écoutez pas la peur, croyez en l’amour de l’Ange. Le cœur en dehors.



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.