Où es-tu ?

Où es-tu ? 

Comment te rencontrer ? 
Existes-tu seulement ?

A de possibles réponses, il fallait d’abord entrer en moi… 
Pour te rencontrer, il fallait d’abord que j’accepte de traverser toutes mes turpitudes intérieures…. 

Pour te rencontrer, de tenter de resquiller mes zones d’obscurité, à rien ne servait…. 

Je devais dire « oui » de tout mon cœur à l’allumage du grand bûcher de mes vanités….

Et surtout le traverser. 

« Ici, on ne triche pas » murmurait la Force de l’Univers ! 
« Si tu veux l’approcher, de côté, tu ne peux rien laisser ». 

L’Amour ne se livre que dans la Vérité de ce que tu vibres du plus profond de toi… 
Surtout pas de tes désirs de surface ou autres requêtes superficielles mais des racines de ton être. 

Ainsi, tu ne peux découvrir que ceux qui sont syntonisés sur ta même fréquence ! 

« Tout est parfait et correspond au chemin de ton ici et maintenant » semblait souffler l’Univers à mon esprit. 

Mes décourageantes ténèbres, combien de fois les avais-je déjà projetées sur d’autres que toi auparavant ! 
Tant et tant, j’avais préféré voir sur l’Autre mes propres travers…. Quel sentier pervers !

Il m’a fallu, comme toi, hurler au désespoir et maudire mes mauvaises étoiles noires. 
Pro-jeter mes souffrances sur les écrans de mes rencontres tout en les accusant de tous mes mots….
De tous mes maux. Perfection d’un miroir que l’on se refuse à voir (…)

Ce sentiment de parfaite synchronicité d’un amour qui néanmoins sonnerait, encore, ma dépendance…

Yan



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.