S’aimer juste un instant…

Blog Franck Angel Therapy

Oublier le passé, 
fermer la porte de ces années de défilés de tristesse, 
ouvrir celle de l’avenir et retrouver le sourire.

Chacun, chacune pense à cela et se permet dans des sursauts de réflexions pourtant aboutis de se promettre d’engager ce nouveau chemin plein d’entrain avec la force d’un nouvel espoir.

Avec l’espérance de la fin de l’errance et pourtant voici là le dessin d’une nouvelle vague à l’âme se mettre en scène parce que rien n’est à chercher, obtenir, retrouver, conquérir, gagner ou rendre pour atteindre un lendemain qui n’existe pas.
Il n’y a bien que la foi dans l’ici et le maintenant qui maintient le vivant. 

Ne serions-nous pas des êtres sensibles ? 
Alors comment projeter un demain si nous ignorons que là, il y a le corps, la chaire, le sang, les veines et toute l’énergie de de l’air inspiré, expiré qui donne vie à ce seul intermède.
Notre seul choix réside dans la résistance à l’inspire, la résistance à l’expire.

Là, devrions nous porter notre conscience et pacifier ce mouvement en l’accompagnant.
Là, la vie devient ce qu’elle est sans plus d’hier ni demain, et dès lors l’histoire grandiloquente d’un ailleurs bien meilleur cesse de faire perdre le temps de cet instant.

J’aimerais qu’ensemble il nous soit fait de respirer profondément et d’y penser à chaque fois que l’envie de laisser passer aujourd’hui en se disant que demain sera mieux, que cela devienne un vieux refrain sans substance active.

J’aimerais qu’à chaque souffle il y ait la main fainéante prête à donner, prête à recevoir et que rien d’autre n’entrave la liberté d’exister maintenant.

Nous aurions tous ce talent, sans quoi la clé du bonheur ne serait pas en soi et ce n’est pas ce en quoi je crois.

Aujourd’hui, j’ai nourri ma peau et laisser les sensations m’enivrées des désirs que mon corps exaltait,
il n’y avait d’action à proprement parlé, 
et j’étais en tête à tête avec mon âme et ce témoin silencieux.

Il ne s’est rien passé d’autre qu’un laissé aller à être ce qui est…
Ce désir qui pointait le bout de son nez jusqu’à devenir un avec sa somme d’inspiration et il a été relâché à l’expiration. 

Sera-t-il encore là demain ? 
Je n’en ai aucune idée, aujourd’hui, en tout cas il a habité mon corps et c’était abondant de vie d’être OUI avec lui.

Rien d’exceptionnel, 
rien de hors du commun, 
rien qui vienne glorifier la particularité d’un individu séparé ne fait le bonheur.
Ce qui fait le bonheur est juste d’être, de vivre là.
De ressentir ce dedans et ce dehors simultanément sans penser à la forme, juste en suivant le mouvement, sans le contredire.

C’est ainsi que l’on aime et que l’on est aimé, peut-être cela se nomme la simplicité.

Angelica B.



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.