Trop aimer

Il est impossible de trop aimer.
Vous pouvez aimer la planète entière avec chaque fibre de votre être… mais de loin, seulement.

Quand vous vous rapprochez et que des liens se créent, vous devez respecter les réalités humaines – aussi limitées soient-elles – ainsi que vos besoins.
Car personne n’a le droit de vous retirer de l’équation.
Pas même vous.

Et si vous offrez votre grâce sans discernement, vous vous présentez à l’autre non pas comme un humain, mais comme une sorte de «canal» d’amour impersonnel.
Et vous finirez par vous sentir utilisé, car vous serez traité comme tel.

Être une source d’amour infini peut être approprié dans votre travail.
Ou pendant vos périodes de bénévolat.
Ou dans votre rôle de parent.
Mais pas dans votre vie personnelle.

Depuis quelque temps, je me pose régulièrement la question suivante : «Quel serait le comportement sain et équilibré à adopter, dans cette situation ?».
Elle me ramène immédiatement sur terre, et elle m’aide à contenir un peu plus mon énergie.
La réponse est toujours simple et claire.
Et chaque fois, j’ai en même temps le sentiment de ne plus me reconnaître et de me retrouver.

Quelque chose en moi se détend profondément, comme si je recevais une permission que j’attendais depuis longtemps sans le réaliser.
Peut-être est-ce le même sentiment que vous aurez.
Vous avez le droit d’avoir une relation privilégiée avec la vie et l’amour ET de choisir avec qui vous partagez ce trésor.
Vous avez le droit d’en garder pour vous, même de vous servir en premier.
Vous avez le droit d’aimer conditionnellement les personnes que vous côtoyez.

Ce ne sont pas des droits que vous avez envie de revendiquer ou le type de libération dont vous rêvez, mais plus vous respectez l’humain que vous êtes, plus le divin en vous a d’espace pour s’exprimer.
Plus vous acceptez de voir la réalité toute crue, sans y projeter vos espoirs et vos idéaux, plus vous êtes en mesure de la transformer.
Et moins vous avez de déceptions et de trahisons à gérer, plus vous avez d’énergie pour créer et danser (et changer le monde, si vous le voulez).

Ainsi, la prochaine fois que vous vous briserez le cœur à prendre soin de lui, parlez-lui.
Dites-lui qu’il est responsable de l’amour, mais que vous êtes le spécialiste de la planète Terre, et donc que vous êtes officiellement responsable des relations.
Dites-lui que même si l’amour est abondant et illimité, votre temps et votre énergie, eux, ne le sont pas, et doivent être traités comme des joyaux sacrés.
Et expliquez-lui que parfois, le langage humain est très différent du sien, et un «non» est plus grand et positif qu’un «oui».

Invitez-le à apprivoiser ce type d’énergie.
C’est très étrange de devoir renoncer à quelque chose d’aussi magnifique – une réalité qui mériterait tant d’être vraie.
Mais de l’autre côté vous attendent des trésors inouïs… Comme des yeux qui vous regardent profondément et qui ne voient pas un ange, ou une petite maman, mais un égal qui est aussi prêt à recevoir qu’à donner…
Des sourires sincères qui semblent vous dire «je sais, c’est parfois un peu bizarre, ici, mais tu es chez toi à mes côtés»…

La douce certitude de savoir qu’il y aura toujours une place pour vous, non pas parce qu’elle vous sera toujours offerte, mais parce que vous pouvez compter sur vous pour la créer.
Ce monde ne sera pas aussi magique que celui que vous portez à l’intérieur de vous… Non, il le sera encore davantage.
Il sera plus merveilleux, satisfaisant, somptueux et nourricier que vous puissiez l’imaginer.

Car vous n’aurez justement pas à l’imaginer.
C’est ce que j’avais envie de vous proposer aujourd’hui.

Je vous aime fort et vous souhaite une belle journée! ❤️

 

Marie



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll to Top
%d blogueurs aiment cette page :