Votre voyage

Blog - Votre voyage

Votre voyage dans ce monde est un cheminement vers la sainteté. Priez votre Croyance.

Tous les humains sont dotés de deux oreilles pour entendre, mais peu nombreux sont ceux qui entendent. 
Parmi ceux qui entendent, peu nombreux sont ceux qui comprennent. 
Aussi, parmi ceux qui entendent et comprennent, très peu sont ceux qui vivent en conformité avec ce qu’ils ont compris. 
Peu nombreux sont ceux qui se dirigent vers le royaume et la porte est étroite.

Écoutez, comprenez et témoignez. Prêtez l’oreille à la voix de la Source. Comprenez la vérité et témoignez d’elle. 
Vivez-la. 
Gardez le silence pour entendre et pour comprendre la voix de la Source.
Mais gardez-vous de prêter l’oreille à l’écho de vos propres pensées et de n’écouter que vous-mêmes. 

Affranchissez-vous de vos idées et laissez la parole de la Source les purifier, en retranchant ce qui est à éliminer, et en réécrivant ce qu’il faut réécrire.

Vous êtes une partie d’un Tout. 

Cette partie doit écouter ce Tout, comme une goutte d’eau dans le fleuve. 
La goutte ne peut pas être un fleuve, même si elle contient tout ce qui compose le fleuve. 
Ce dernier est formé de tant de gouttes d’eau qui toutes suivent le même mouvement. 
La goutte d’eau seule dans un ensemble est un fleuve mais si elle s’en retire, elle n’est qu’une goutte.

Prêtez l’oreille au processus de l’uni-vers dont vous faites partie, vous entendrez qu’il est en pèlerinage vers le cœur du Père, comme l’écoulement du fleuve vers la mer. 
N’acceptez pas d’être en dehors de ce mouvement. 
La goutte d’eau qui sort de son cours ne peut pas se verser dans la mer.
Écoutez et comprenez la vérité, laissez-la pénétrer jusqu’à votre âme.

Brisez toutes les couches de l’écorce et effritez tous les remparts dont le monde vous a entourés, au point qu’ils vous ont enveloppés et ont fait se dérober la face de votre Dieu.
Soyez humbles et rejetez toutes pensées qui vous empêchent d’entendre sa voix, même celles que vous aurez formées et chéries.
Écoutez modestement. 
Que votre cœur soit tendre et votre esprit libre. 
L’écoute sans modestie ressemble à un écho qui se perd dans les vallées : il a beau être fort, la montagne ne reste pas moins une montagne, la vallée, vallée et la pierre, pierre.

Ecoutez humblement, comprenez profondément la vérité et témoi-gnez modestement. 
Écoutez pour comprendre et pour connaître.
Vivez dans la lumière de la vérité que vous saisissez. 

Il ne suffit pas de connaître le chemin pour arriver, il faut le suivre. La Source éclaire les pages, mais c’est à vous de les lire. 
Elle vous illumine le chemin, mais c’est à vous d’y marcher. 
Celui qui monte se sert de ses pieds, celui qui descend, c’est avec ses pieds qu’il descend ; et là où vous arrivez, ce sont vos pieds qui vous y auront conduits.

Soyez toujours en état d’écoute et d’éveil. 
Refaites vos comptes quotidiennement, changez votre vie et renouvelez-la. 
Si vous écoutez humblement, vous comprendrez la vérité et elle vous libérera.
Affranchissez-vous des cordes qui vous ligotent. 
Vos pensées, vos croyances propres et vos penchants vous enchaînent comme les cordes qui immobilisent le navire au quai et le sécurisent, mais elles ne lui permettent pas de naviguer.

Laissez la parole de La Source vous délier des vôtres en les rompant l’une après l’autre, même si vous en souffrez. 
Ne stagnez pas dans vos penchants et dans vos pensées même s’ils vous offrent repos et sécurité. 
Toute sécurité est une illusion sans la paix de votre Âme. 
Le repos loin du cœur est une duperie. 
Ne craignez pas de vous libérer du rivage et de quitter le port ; livrez-vous à la Source pour vous affranchir de vos chaînes.
C’est sa Parole qui vous oriente, et son Esprit qui souffle dans vos voiles ; ainsi vous arriverez à la rive de lumière. 
Le navire est destiné à traverser la mer et non pas à rester au port. Il est fait pour naviguer très loin au large.
Il faut dénouer toutes ses cordes ; s’il en reste une seule, elle l’empêchera de quitter le port. 
Ne gardez que les cordes qui font dresser le mât, celles de l’amour et de la communion qui vous lient à vos sœurs et frères.

Votre voyage dans ce monde est un chemin vers la sainteté qui est une perpétuelle transformation de l’état matériel vers celui de la lumière.

Créez votre appel, votre prière.

Et appelez, priez pour écouter, priez pour comprendre et priez pour vivre votre foi, la pratiquer et en témoigner. 
Priez pour vous transformer en lumière. 
Écoutez en priant, comprenez la vérité dans la prière, et vivez en prière.
Faites que toute votre vie soit prière et service.

Si vous servez sans prier, vous vous servez vous-mêmes.
Priez dans vos lits, priez en famille, priez en communauté.
Priez dans votre chambre en intimité avec votre croyance, vous garderez votre esprit et vous ouvrirez votre raison au mystère de La Source.

Priez. L’être qui prie vit le mystère de l’existence et l’être qui ne prie pas existe à peine.
Exercez-vous au silence, silence qui écoute, silence qui vit, silence qui est bien loin du calme du néant.
Pratiquez la charité, laissez-vous transformer par la sainteté. 
Ecoutez pour entendre.

Aimez pour vous sanctifier.

Texte d’un Saint Libanais transformé par mes soins…



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.